Âgé seulement de 30 ans, ce jeune entrepreneur de nationalité béninoise entend démocratiser la création de start-up parmi les jeunes de son pays grace à un incubateur qu’il a co-fondé. Il dirige plusieurs start-up qui s’exportent dans le monde entier. Il a une fortune qui plafonne le demi-millions de dollars alors qu’il a commencé dans un cybercafé sans aucune notion en informatique. Son savoir, il veut aujourd’hui le partager.  

Sa toute première aventure il l’a entamé il y a 11 ans de cela, dans un cybercafé de Porto-Novo. 

 » Je n’avais pas d’ordinateur et je n’avais pas d’argent pour m’en acheter un. J’ai aidé le propriétaire à réparer ses ordinateurs et en retour, je pouvais naviguer gratuitement sur internet », peste-t-il.

Avec cette entreprise de créer, il active une douzaine de clients dans le monde parmi lesquels de grandes entreprises et start-up. Son premier client: une entreprise française qui vend des trampolines. Il conçoit pour cette dernière, un site Web, leur permettant de se construire une excellente e-réputation sur Google.

Parmi ces entreprises, Flyerco.com, un site d’édition de flyers dédié spécialement aux agents immobiliers: 10 000 de ces agences l’utilisent dans le monde et la plateforme accuse une croissance de sa fréquentation de +20 % par mois. À contrario, elle prend son élan deux ans après et d’après Ulrich, cette dernière cumule un chiffre d’affaire net de 91 500 euros en 2015. Elle espère dans les années à venir atteindre un objectif de 500 000 euros. 

Ayant plusieurs sociétés à son actif, il créera plus tard, en 2014, l’incubateur Tekxl, avec son associé Senam Beheton. Plusieurs start-up y sont pour l’heure hébergées, dans lesquelles Ulrich Sossou intervient en tant que conseiller mais aussi comme investisseur. Ses participations dans ces dites startup se situent entre 10 et 20 millions de F CFA. Son ambition prochaine, participer à la première «Unicorn» béninoise du nom de ces start-up évaluées à plus d’un milliard de dollars.

Laetitia Tshilombo

Voir tous ses articles

ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *